Hemsworth france

Bonjour à tous, ça faisait presque un mois que je n’avais rien posté tellement les news de Liam se font rare ! Mais bonne surprise pour ce début de mois de mars puisque Liam est en couverture du magazine Legend édition du mois de mars 2016 ! Evidemment, tout magazine est accompagné d’un photoshoot et celui-ci est tout nouveau et parfait mais pour le moment de mauvaise qualité. Il sera donc posté sur un nouvel article dès qu’il sera disponible en meilleure qualité. Cependant Liam à accordé une interview à nul autre que son grand frère, Luke ! (Découvrez ci-dessous l’interview complete des frères traduite pas mes soins – merci de crédité en cas d’emprunt).

Sans titre 1

Il est le dernier d’une lignée d’acteurs qui travaillent dur, qui ont quitté l’Australie pour les lumières brillantes de Hollywood et qui ont frappé l’or. De retour à la maison , il a suivi un itinéraire testé et essayé par les aspirants acteurs, signant pour de brèves périodes dans les feuilletons de longue durée comme Home and Away et Neighbours. Chris, le Hemsworth du milieu, Heath Ledger et Guy Pearce ont utilisés chacun les mêmes véhicules pour lancer leur carrière. Liam commença à Hollywood après avoir été à un casting par l’agent de Chris pour Thor. Il est évident qu’il a perdu la partie, mais a remporté les fans dans l’industrie, quand il a décrocher un rôle d’évasion dans The Last Song. Le film est sortie en 2010 et sa carrière fût à la hausse.

Avec son 1m90, ses yeux baby blues et ses regards de garçon, il aurait pu brillé à Hollywood comme briseur de coeur, rencontres, repas et Instagramming le reste de sa carrière. Au lieu de cela, Liam a continué à travailler, à devenir quelqu’un avec un rôle principal dans la franchise «The Hunger Games», mettant en vedette que sur l’écran de l’intérêt d’amour envers Jennifer Lawrence. Ensuite, il se retrouve dans le redémarrage de «Independence Day: Resurgence». Il n’y a pas de place pour les égos gonflés dans la vie de Liam; il a deux grands frères pour le tenir en échec. Et, comme dans notre interview avec Liam et Luke le montre, ils ne sont pas affectés par le succès et reste sans prétention.


Luke: Liam. Salut.
Liam: G’day (Bonne journée), Luke.
Luke: Merci de nous parler. Tu avez grandi sur une petite île, Phillip Island, en Australie. Quelle a été la grande attraction avec Hollywood?
Liam: Eh bien, j’ai agis à cause de toi et notre autre frère, Chris, et ce fut la raison pour laquelle j’ai commencé à faire ce que je fais. L’attrait d’Hollywood est venu simplement en regardant des films américains tôt et cela a toujours été le but, d’un jour passer à l’Amérique et faire des films américains. Je pense ensuite que, une fois que Chris avait vécu quelques années là-bas, il avait un agent Will, Will Ward, et j’ai parlé avec Will au téléphone et il a commencé à me envoyer des scripts et des choses pour auditionner en l’Australie. Une fois que je me suis envolé pour faire le casting à l’écran de «Thor», j’ai fini par rester.
Luke: Très bien. Vous avez manqué pour Thor , évidemment.
Liam: Ouais. J’ai raté sur Thor .
Luke: Il est allé à l’autre Hemsworth.
Liam: Probablement une bonne chose cependant, n’est-ce pas, à la fin ? Il (le film) aurait été un peu bizarre si j’étais lui.

Luke: «The Hunger Games» a été une grande partie de ton existence ici à Hollywood, comment les choses ont changé depuis le début? Quelle a été la partie la plus difficile à gérer ?
Liam: Initialement, la partie la plus difficile à gérer est juste la façon dont les gens vous approchent et réagissent par rapport à vous. Vous perdez beaucoup de votre anonymat. Et je pense que c’est évidemment quelque chose, si vous voulez réussir dans cette entreprise, que vous allez devoir faire face à un jour. Ce fut, je crois, un peu plus extrême parce que «The Hunger Games» avaient déjà une énorme fanbase. Donc, dès que les films sont sortis, avant même que les gens ont vu les films, ils ont déjà commencé à connaître mon nom ou connaître mon visage, de sorte que vous ne pouvez pas vraiment vous préparer.

Luke: Penses-tu qu’il est plus difficile de mener une vie normale?
Liam: C’est juste un autre ‘normal’ maintenant. Je considère toujours ma vie normale – c’est normal pour moi. Je suppose que, pour certaines personnes, la merde ennuyeuse qui se passe dans ma vie seraient considérés comme pas normal. Mais tant de grandes choses se sont passées depuis «The Hunger Games», ça m’a permis d’être beaucoup mieux financièrement et aider les gens envers qui je me soucie. Et ça m’a également ouvert beaucoup de portes pour cette entreprise. Je m’y connais plus au sein de Hollywood et je suis en mesure de pouvoir rencontrer les réalisateurs et les acteurs que je voudrais rencontrer.
Luke: Penses-tu qu’avoir vos amis autour de vous compte beaucoup pour ce qui est de garder les pieds sur terre, et ta normalité?
Liam: Ouais, je pense que cela joue un grand rôle. Ma famille et mes amis. Je pense que cela est toujours resté le même et je suis toujours très bons amis avec beaucoup de gens avec qui je suis allé à l’école.
Luke: Sur cette note, vous avez dit que tu est très proche de vos frères. Peux-tu décrire le lien entre nous?
Liam: Oh yeah [rires]. Un lien très proche. Je pense que toute notre famille.. Que nous avons des bons parents qui nous ont éduqués avec ces bonnes valeurs. J’ai toujours pris exemple sur mes frères aînés. Oui, nous sommes amis très proches.

Luke: D’une manière générale, ce qui est toujours une question difficile parce qu’on veux faire des rôles qui sont bons, mais qu’est-ce qui t’attire à des rôles? Quel genre de rôles t’intéresserait?
Liam: Tout ce qui a des personnages ‘multiples’ et non seulement un moment mais tout au long de l’histoire. J’aime la chance de montrer deux côtés différents de quelqu’un. Et quand vous obtenez une histoire qui vous permet de faire cela, je suis vraiment attiré par cela. Travailler avec un bon réalisateur en qui vous avez confiance, je pense, est l’un des éléments clés que je cherche de plus en plus ces jours-ci et j’en suis plus conscient. Vous ne voulez pas être au milieu du tournage et perdre confiance dans le directeur. Vous voulez l’avoir du début à la fin, et je pense que c’est ce qui permet aux acteurs d’être plus à l’aise, plus détendu et capable de travailler de leur mieux.
Luke: Qui sont les directeur que tu admires et avec qui tu vous souhaites travailler dans le futur?
Liam: Directeur ? Je ne peux pas y penser, je n’en est pas qui me passe par la tête.
[Luke se penche et murmure à travers]
Luke: Scorsese.
Liam: Scorsese, évidemment. Scorsese est un choix évident, car il est l’un des meilleurs réalisateurs de tous les temps, mais a également fait certains de mes films préférés. Si j’ai l’occasion de travailler avec lui, je ne laisserais certainement pas passer ça. J’aimerais travailler avec Ben Stiller et je pense qu’il est un très grand metteur en scène, un réalisateur incroyable, et il serait formidable de travailler avec parce qu’il est bon avec les acteurs. Mel Gibson, aussi, est un réalisateur incroyable.

Luke: Bon, beaucoup de bons films sont sortis d’Asie. Y a t-il des acteurs asiatiques ou des réalisateurs acec qui tu aimerais travailler?
Liam: Un autre évident, serait Ang Lee.
Luke: Ouais.
Liam: Il a fait des films incroyables. «Brokeback Mountain» était incroyable.
Luke: Qu’en est-il de «Hulk» ?
Liam: «Hulk». C’était il y a un moment, non ?
Luke: En fait, j’aimait ça.
Liam: Tu as aimé ? Je ne me souviens pas vraiment de celui-là. C’est celui avec Eric Bana ?

Luke: Une petite chose technique, tu fais un accent américain la plupart du temps. Comment t’y prends-tu ? N’est pas encore un défi ou est-tu plus régionalisée (en gros avoir perdu l’accent depuis le temps qu’il est aux USA) ?
Liam: C’est encore un défi parfois je dois encore y penser. Mais c’est certainement plus facile que ça ne l’était au début. Je pense que le plus vous le faites, plus votre bouche s’habitue à certains mots. Juste la mémoire musculaire dans votre bouche.
Luke: Tu trouves que tu ne devrais pas y penser autant?
Liam: Je ne pense pas beaucoup à ça, mais parfois, quand je commence à ne pas penser à ce sujet, il se glisse (l’accent) au moment où je deviens paresseux. Je vais toujours l’entendre. J’ai une très bonne oreille pour ça et dès que quelqu’un essaie de me tirer vers le haut sur le plateau, je suis toujours en mesure d’entendre ce qui est mal avec ma voix et je me corrige. Mais c’est quelque chose que je travaille encore continuellement.

Luke: Tu seras dans la nouveau film «Independence Day: Resurgence», qui est sortira en Juillet, je pense. Je suppose qu’ils vont mettre la premiere le 4 Juillet?
Liam: Non, en fait quelques semaines avant. Il sort le 24 Juin.
Luke: Ok. Eh bien, cela à du sens. Etais-tu un fan de l’original?
Liam: Ouais, j’était un fan de l’original. Merci, « Lucas » (personn qui a rédigé les questions je suppose). Grande question, merci de demander [rires].

Luke: Pas de soucis. Je viens de réaliser qu’il ya une deuxième partie à cette question aussi. Partie A: Etais-tu un fan de l’original et, Partie B: Penses-tu que ce fut un défi en jouant sur une nouvelle franchise ?
Liam: J’était un fan. Je n’avais que six ou sept ans quand le premier est sorti. Il est d’abord sorti en 1996. Mais, au moment où je l’ai regardé, eh bien, ce n’était pas au cinéma, je l’ai regardé sur VHS. Rappelle-toi de la copie de l’hologramme que nous avions?
Luke: Je ne me souviens que l’un.
Liam: Je pense que c’est toi ou Chris qui l’a acheté.
Luke: Ouais, je pense que je l’ai acheté.
Liam: Je n’était techniquement pas autorisé à regarder. Maman et papa ne voulait pas que je le regarde.
Luke: Je vraiment aimé Will Smith comme un gosse. Je l’aime encore.
Liam: Oui, absolument. Il était grand dans cela. Je me souviens le regarder sur VHS pour la première fois, et je l’ai aimé. Je ne savais pas ce qui se passait comme un enfant mais je absolument adoré.
Luke: C’est un tout, non?
Liam: Et il a été le premier de son genre, en quelque sorte. A cette époque, il n’y avait d’énormes film épiques et apocalyptique.
Luke: Alors penses-tu que celui-ci (IDR) et est le premier de son genre aussi ?
Liam: Absolument. Vous vous souvenez quand les étrangers sont venus la première fois, ils étaient assez grand et il était extraordinaire ? Et bien là, Ils sont environ 100 fois plus gros cette fois, plus effrayant et plus dangereux.
Luke: Parle-moi de la distribution. Il y a quelques grands noms tels que Jeff Goldblum, Bill Pullman et Vivica Fox.
Liam: J’étais très heureux de travailler avec toutes ces personnes. J’ai eu beaucoup de choses à faire avec Jeff Goldblum. Nous avons eu beaucoup de scènes ensemble et nos personnages ont une trame de fond les uns avec les autres. Jeff Goldblum est l’un des, généreux, gentil, drôle, excentriques les plus intéressants que je connaisse. Il est génial. Tellement amusant d’être à ses côtés. Tout vient avec amour, il ne prend aucune décision sur la haine ou de la colère, il est très conscient de ce genre de chose. J’ai juste eu beaucoup de plaisir à travailler avec lui. Je n’ai pas eu beaucoup de scènes avec Bill Pullman, mais passé beaucoup de temps avec lui et, de même que Jeff, il est juste l’une des personnes les plus généreuses que j’ai rencontré et très intelligent. Il peut vous parler pendant des heures sur un sujet, et il a des opinions très fortes sur les choses.
Luke: Et tu ne comprend pas toujours ce qu’il dit.
Liam: Oui, la plupart du temps, il dit des mots que je ne sais pas ce qu’ils veulent dire, et je suis un peu perdu, mais je suis toujours intéressé à l’entendre parler.
Luke: Je sais ce que c’est ce sentiment.
Liam: Il y aussi le président Thomas Whitmore (pesonnage du film) qui a fait l’un des discours les plus emblématiques que jamais. J’aime entendre cette voix.
Luke: l’actrice Angelababy de Hong-Kong est également dans le film. As-tu travaillé avec elle?
Liam: Oui. Pour commencer, j’aime le nom. C’est est un grand nom, Angelababy.
Luke: Je croyais qu’il était une faute de frappe.
Liam: Non. C’est son vrai nom. Elle est très douce. J’ai eu quelques scènes avec elle.
Luke: Avez-vous passé beaucoup de temps en Asie?
Liam: J’ai passé un peu de temps dans différentes parties de l’Asie. J’étais brièvement Hong Kong et je suis allée à Pékin.
Luke: Et tu as fait un peu de surf à Bali.
Liam: Oui, je suis allé en Indonésie à quelques reprises. C’est un de mes endroits préférés sur la planète, je pense. Beau. Surf incroyable. J’aime bien la cuisine asiatique.

Luke: Maintenant, tu viens de te remettre au travail en Australie pour faire «The Dressmaker». Comment était-ce de revenir en Australie et utiliser ton propre accent?
Liam: Je cherchait depuis un certain temps à faire quelque chose là-bas. Je voulais vraiment faire quelque chose en Australie et dans mon propre accent, juste pour voir moi-même, la différence sur le plateau et de juste parler dans ma propre voix, ne pas avoir à penser à l’accent et quand ça vient dans mon esprit.
Luke: Et comment était-ce, pensez-vous?
Liam: Je me sentais beaucoup plus libre, en quelque sorte, et je suis capable de trier et de jeter différentes choses ici et là, et vous êtes juste en mesure de tirer de vos propres expériences les choses qui vous sont familiers parce que ça sonne plus Naturel. J’ai vraiment apprécié, et j’aimé travailler avec Kate Winslet. C’est une actrice incroyable.
Luke: Et aussi Hugo Weaving.

Luke: Quel est le meilleur conseil qu’on t’as jamais donné?
Liam: Le meilleur conseil ? Juste être reconnaissants, je pense.
Luke: Soyez reconnaissants ?
Liam: Soyez humble. Soyez reconnaissants, être humble, être reconnaissants.
Luke: Penses-tu que tu est reconnaissant et humble ?
Liam: Je dirais que la plupart du temps je suis assez humble de tout cela. Je fais des blagues sur ça. C’est bon d’avoir une bonne blague avec vos amis, n’est-ce pas?
Luke: Qui est ta légende? Ne dit pas que c’est moi, OK?
Liam: Ca ne va pas. Probablement notre père, Craig.
Luke: Qu’en est-t’il de maman?
Liam: Maman et papa.
Luke: C’est la meilleure réponse.
Liam: Maman et papa. Ce sont mes légendes. Deux légendes. Et mes frères, Luke et Chris. J’ai une famille légendaire.
Luke: Eh bien, Liam Hemsworth, je vous remercie de nous avoir parler.
Liam: Hey, je vous remercie. J’apprécie vraiment faire cela.
Luke: Ca a été un plaisir.
Liam: Merci.
Luke: Rendez-vous dans la voiture.

mars 02, 2016 Author: Elodie Commentaires fermés sur Premier photoshoot de 2016 !